Green, Brown ou Black Field ?

Green field, Brown field, Black field, c’est quoi la différence ?

Green Field : c’est quoi ?

Lorsqu’on emploi ce terme, cela désigne la volonté de réaliser un projet d’implémentation à partir de zéro. C’est-à-dire, que le système d’information est paramétré complétement et qu’il y a des reprises de données. Le jargon « Green Field » est souvent employé actuellement pour les appels d’offre pour réaliser des projets S/4 Hana.

Brown Field : c’est quoi ?

Ce terme correspond à une « conversion » de système. Par exemple, une société possède depuis 10 ans un ECC et souhaite passer sous S/4 Hana. Lors d’une conversion « simple », il n’y a pas d’évolutions fonctionnelles. C’est purement technique. En général, les sociétés qui décident ça, l’objectif est de « suivre » l’évolution de l’éditeur pour des questions de maintenance mais aussi d’évolutions futures. Par exemple, avec S/4, la capacité d’avoir de la mobilité facilement avec FIORI ou du temps réel avec la base de donnée HANA.

Le terme « Brown field » est plus marketing pour être en ligne avec le terme « Green field ». Dans les faits, il n’est pas très utilisé ! On parle plutôt de conversion !

Black Field : c’est quoi ?

Le dernier terme qu’on pourrait trouver c’est « Black field ». Il s’agit d’une conversion mixée avec la refonte ou l’évolution de fonctionnalités ! Par exemple, je vais passer sous S/4 Hana et je vais en profiter pour ajouter une fonctionnalité de gestion de stock en mobilité et je vais travailler aussi sur une refonte de mes groupes de compte client !

Et surtout n’oubliez pas ! Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la Newsletter pour être informé des prochains articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *